Découvrir, Patrimoine et histoire

Le Tocsin à Gumières


le tocsin

Etymologie

Le mot tocsin avec cette orthographe date de 1611. C’est une déformation de touquesain, mot qui date de 1379. Le mot touquesain dérive lui-même du vieux provençal tocasenh. Littéralement, cela signifie tocar (toucher) + senh (la cloche).

 

Utilisation

Il sert à signaler un incendie, une invasion, une catastrophe naturelle, un naufrage, mais aussi pour rassembler la population en urgence. Une cloche est alors sonnée à coups pressés et redoublés au rythme de 90 à 120 coups par minute à l’aide du battant tiré par une corde ou d’un martelet. On « sonne le tocsin ».

 Il ne doit pas être confondu avec le glas qui est un tintement lent et signalait l’agonie, la mort ou les obsèques d’une personne. Il est aujourd’hui souvent uniquement sonné lors des obsèques.

Mise en service automatique à Gumières

Le Tocsin à Gumières  se sonnait à la main. La maison Bodin, qui a réparé le 17 octobre 2016, dans l’après midi, une des deux cloches du clocher de l’église pour une autre panne (voir autre article sur les mêmes cloches et l’appel au financement bénévole), a contrôlé aussi son fonctionnement et nous a apporté un processus de remplacement convenable.
La tendance en France est de remplacer ce moyen d’alerte par une sirène mais il reste encore en fonctionnement même dans les plus grands édifices tels que Notre Dame de Paris.

Souhaitons que nous n’ayons pas à nous servir de ce système et que si ça arrivait, ce soit pour une bonne utilisation !