Actualité, Associations, Vie sociale

L’APPE organise une marche d’information engagée et culturelle le dimanche 28 juillet 2019.


Nous sommes tous concernés par l’urgence climatique et la préservation de la biodiversité


 « L’Association pour la Protection du Patrimoine et de l’Environnement » (APPE) organise une « marche d’information engagée et culturelle » ouverte au public, le dimanche 28 juillet 2019 à partir de 14h00 sur la route forestière de Gumières.

De quoi s’agit-il ?

Cette manifestation, engagée et culturelle, est destinée à sensibiliser et à informer le public et ses adhérents qu’une menace de destruction irréversible, d’une grande partie de la ZNIEFF  n° 42080015, zone protégée de type I, située sur le territoire de la commune, est engagée depuis quelques mois par « La Ferme Eolienne de Gumières » (ABO Wind).

Où est cette marche ?

Sur la route forestière de Gumières. Trois points de convergence seront matérialisés (ballons et fléchages) dans la matinée de dimanche (les parcours le seront également) :
–          sur la D44, au départ du Bourg de Gumières en direction de St Jean Soleymieux, compter environ 1,5 km pour prendre à droite et monter vers le hameau Le Bouchet et poursuivre au-delà pour trouver la route forestière. Rouler 4 km environ pour trouver le point de rencontre.
–          sur la D44, en allant de St Jean Soleymieux vers Gumières, au lieu dit Le Crozet, monter vers La Prenarde, puis poursuivre la montée pour trouver la route forestière. L’arrivée se trouve du côté de la G8, poursuivre quelques centaines de mètres pour retrouver le point de rencontre (G6).
–          sur la D96, en venant de Joanziecq ou de la Chapelle-en-Lafaye en direction de St Jean Soleymieux, sur la gauche vous trouverez le balisage d’accès direct à la route forestière de Gumières, rouler quelques km pour atteindre le point de rencontre.

Cliquez-ici pour ouvrir le plan d’accès

ZNIEFF_emplacements_Loire_Puy de Dôme

Pourquoi cette marche ?

Face à l’urgence climatique et au saccage de la biodiversité de notre planète nous prenons nos responsabilités et nous nous engageons dans l’action. Nous faisons face à de nombreux pseudos écologistes qui sont uniquement intéressés par « la rentabilité des capitaux engagés ». Ces entreprises balayent d’un revers de main les aspects environnementaux, la protection des sources, la préservation des zones humides, le respect de la faune et de la flore. Ces porteurs de projets ne vivent pas sur la même planète. C’est pour cela que nous nous opposons à eux.
Compte tenu des procédures judiciaires engagées depuis plusieurs années, nous nous étions imposés le silence. Ce n’est plus le cas. Nous sommes toujours en procédure auprès de la CAA de Lyon … mais le promoteur ABO Wind a décidé de ne plus attendre. Convaincu que l’Arrêt à venir sera à son avantage, il commence ses travaux. Nous ne partageons pas son optimisme.

19 06 14 - marche d'information projet éolien

Plus précisément et en détail

En décembre 2009, le permis de construire, déposé par le promoteur ABO Wind, prévoit l’installation de 8 éoliennes de 2 MW et 2 postes de livraison sur le territoire de la commune. Quelques mois plus tard, les habitants de Gumières apprennent qu’un autre projet a été enregistré dans la commune limitrophe voisine de St Clément de Valorgue (Puy de Dôme) pour 5 éoliennes de 2.5 MW et 1 poste de livraison. Ce second projet est également porté par la société ABO Wind, il se trouve à quelques centaines de mètres de celui de Gumières. L’information auprès des habitants de Gumières s’est révélée inexistante.
Concernant le projet de Gumières, au terme de l’enquête publique, le 3 janvier 2012, le commissaire enquêteur remet un avis négatif argumenté au Préfet de la Loire. Cet avis douche l’assurance affichée par le promoteur car de nombreux spécialistes de la nature (LPO – FRAPNA) sont venus déposer pour dénoncer l’absurdité du projet éolien envisagé. Nous saluons au passage le travail remarquable du commissaire enquêteur.
Après quelques péripéties juridiques entre la Préfecture et le promoteur (trois ans et demi), la Préfecture de la Loire accorde le 17 juillet 2015 le permis de construire à la société ABO Wind. Les élus et les habitants se mobilisent. Une consultation publique est organisée par la mairie de Gumières le 30 août 2015. Les résultats sont probants : 85 % des inscrits participent au vote et 73 % d’entre eux s’opposent au projet éolien. Entre septembre et novembre 2015 une demande de recours gracieux est déposée auprès du Préfet, elle reste sans effet. Alors le Conseil Municipal délibère et décide à l’unanimité de déposer un recours devant le TA de Lyon (11 janvier 2016). Quarante six personnes physiques de la commune accompagnent cette action.
Dans les mois qui suivent, la LPO – la FRAPNA devenue FNE en janvier 2019 – la Fédération de Pêche de la Loire – la Fédération de Chasse de la Loire rejoignent la commune de Gumières et déposent en « Intervention Volontaire » au TA de Lyon contre le permis de construire de la société ABO Wind.
Le 25 septembre 2018, le Tribunal Administratif de Lyon, en 1ère instance, décide de rejeter la requête formée par la Commune de Gumières, par les 46 personnes physiques et les organisations venues en Intervention Volontaire. Le permis de construire est accordé.
Pendant ce temps … les procédures engagées par les associations et habitants de la Vallée de l’Ance contre le projet éolien de St Clément de Valorgue aboutissent. Le 30 octobre 2018, la Cour Administrative d’Appel de Lyon décide de ne pas autoriser l’exploitation du parc éolien !!
Forts de cet Arrêt de la CAA de Lyon, les requérants de Gumières font Appel du jugement rendu le 25 septembre 2018.
Confrontée à une situation plutôt défavorable, le promoteur prend malgré tout la décision de passer en force sur le projet de Gumières. Le 8 décembre 2018 la mairie est informée que le promoteur commence sa procédure de travaux (défrichage – carottages – prise de contact avec ENEDIS pour les raccordements et l’acheminement de la production …).
L’Association pour la Protection du Patrimoine et de l’Environnement décide alors de sortir de la réserve qu’elle s’est imposée depuis le début de la procédure. Elle prendra les mesures proportionnées pour défendre la biodiversité, les sources et les tourbières de son territoire.

Pourquoi venir ?

Pour la défense des sources, des zones humides, de la faune et de la flore … mobilisez autour de vous et venez nombreux ! 
En deux photos:

 

Est ce légal ?

la marche a été déclarée et toutes les autorisations ont été accordées.

autorisation Marche APPE


Nous veillerons au respect des propriétés privées et à préserver les lieux de toutes dégradations.

Pour en savoir plus cliquez ici