Découvrir, Patrimoine et histoire

L’église de Gumières


Si le village de Gumières conserve un plan circulaire d’origine médiévale, il ne reste que peu de traces des fortifications : une arête de pierres bien appareillées semble être la trace d’un donjon signalé dans un texte de 1410, en pleine Guerre de Cent-Ans.

L’église demeure le seul élément visible du centre-bourg que l’on puisse assez précisément dater. Si on avance souvent la date de 978 comme celle de la fondation du prieuré de Gumières, la première citation certaine de l’église est du XIe siècle et l’église y est qualifiée de prieurale.

eglise gumieres

Église de Gumières

En ce qui concerne l’état actuel de l’église, il ne subsiste du bâtiment initial que des substructions sur la façade est, le chœur et la façade nord. L’église fut probablement reconstruite à la fin du XVe siècle ou au début du XVIe siècle en gothique forézien. Comme d’autres églises foréziennes, celle de Gumières s’inspire de l’abbatiale de la Chaise-Dieu, rebâtie à partir de 1344.

Le clocher s’élève sur la façade; en avant est un porche voûté sur nervures,ouvert sur trois côtés, appelé galinière. Sa clef de voûte porte les armes des Ducs de Bourbon : “d’azur à trois fleurs de lys avec une cotice de gueule”.

sculpture sur l'église

sculpture sur l’église

 

A droite et à gauche, on voit une gargouille. Sur le côté Nord est visible une pierre sculptée représentant un animal peut-être un vestige du premier prieuré.

Autour de l’église, une suite de contreforts, bas et larges, forment presque une ordonnance à la manière antique. A l’intérieur, les nef et bas-côtés sont voûtés, avec nervures saillantes, continuées en partie sur les piliers. Aux baies sont des meneaux ou des trilobés. Aux clefs de voûte sont des motifs de sculpture variés ou armoriés. Dans un des piliers, on peut voir un petit bénitier sculpté dans la pierre.  

Sources : 
Bulletin N°15 (2005) du GRAL, articles de Mireille Busseuil et Jacques Verrier
Le patrimoine du département de la Loire, canton de Saint-Jean-Soleymieux, Mireille Busseuil, LIGER, 2007.