Faune et Flore, Nature et Environnement

Les « znieff » type 1 et type 2.

Zone nature

Inventaire des ZNIEFF.

 

Lancé en 1982, l’inventaire des ZNIEFF a pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation.

L’inventaire des ZNIEFF sert de base à la définition de la politique de protection de la nature.

 

 

La ZNIEFF de type 1 « Forêts et tourbières de Gumières et Saint Jean-Soleymieux » est répertoriée sous le numéro régional 42080015.

Pour en savoir plus

On distingue deux types de ZNIEFF :

→ Les ZNIEFF de type II sont des ensembles géographiques généralement importants, incluant souvent plusieurs ZNIEFF de type I, et qui désignent un ensemble naturel étendu dont les équilibres généraux doivent être préservés.

→ La ZNIEFF de type I est un territoire qui abrite au moins une espèce ou un habitat caractéristique remarquable ou rare, justifiant d’une valeur patrimoniale plus élevée que celle du milieu environnant. Les ZNIEFF de type I sont donc des sites particuliers généralement de taille réduite, inférieure aux ZNIEFF de type II. Ils correspondent a priori à un très fort enjeu de préservation voire de valorisation de milieux naturels.

Pour la commune :

Le territoire de Gumières a le privilège d’être totalement inscrit dans une ZNIEFF de type II.
A l’intérieur de celle-ci, deux ZNIEFF de type I sont répertoriées.
– La première, délimitant une zone Natura 2000 au Roy,

– La seconde, d’une surface de 860 ha, couvrant les parties sommitales et toute la zone Sud-Ouest de la commune, depuis les abords du hameau de Plenafeix jusqu’après le hameau de Murcent.
Cette ZNIEFF de type I est remarquable à plus d’un titre car elle héberge de nombreuses espèces animales et végétales rares et protégées.

La faune:

chouetteLa Chouette de Tengmalm est un rapace nocturne dont les populations sont rélictuelles de la dernière période glacière. En effet, cette petite « chouette aux yeux d’or », comme elle est parfois appelée, est un hôte typique. Elle recherche particulièrement les massifs forestiers au climat froid, pour lequel elle est très bien adaptée avec un plumage épais qui recouvre même ses pattes jusqu’aux doigts. C’est un rapace discret qui niche dans les arbres creux en forêt dès la fin de l’hiver. Le massif forestier de Gumières et Saint-Jean-Soleymieux lui offre les conditions favorables à sa présence.

 

Une belle population de Bécasse des bois habite aussi cette forêt.
chevechetteNouvelle venue, la chouette chévechette est la plus petite chouette d’Europe. Sa robe est principalement noir chamoisé à brun grisâtre, avec de tous les côtés des taches blanchâtres, et le dessous rayé brun sur fond blanc.

La flore:

D’autres éléments naturels sont remarquables dans ce secteur, ce sont les tourbières. Deux ensembles sont à signaler : la tourbière de Prolanges et la tourbière de la Prenarde. Elles offrent des habitats naturels remarquables, dont de très belles boulaies sur tourbe incluses dans une intéressante sapinière acidophile.
Le cortège floristique associé est tout aussi riche.

 

drosera

 

Citons entre autres le Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia)  plante carnivore dont les feuilles collantes sont un piège à insectes qui sont ensuite digérés par la plante. Cette adaptation permet au Rossolis de survivre dans le milieu pauvre en éléments nutritifs dans lequel elle pousse.

 

 

 

 

La Gentiane pneumonanthe et la Goodyère rampante font aussi partie de l’ensemble.
On remarque aussi la présence d’orchidées remarquables : la Listère à feuilles cordées .

 

Protection :

Le Nacré de la canneberge, présent dans la ZNIEFF est classé sur la liste rouge avec la mention E (en cours d’extinction). Il est inscrit à l’article 3 ce qui interdit toute capture ou destruction d’oeufs, de chenilles ou d’imagos .

nacré de la canneberge